Lieu
Cité Miroir
Date et heure
Le vendredi 30 août 2019, de 11:30 à 13:00
Orateurs•trices
Avec Corentin Hecquet, Faiseur de liens entre recherche - société - politique, Docteur en Sciences de l’Environnement, Chercheur au SEED (Université de Liège), Membre actif du Réseau semences Meuse Rhin Mossel (RMRM)

Etude du cas des semences dites « paysannes ».

La Justice écologique insiste sur l’importance de la reconnaissance. Elle se différencie du focus sur la distribution qu’opère la justice environnementale. L’atelier propose d’entrer par les pratiques des personnes et non par des cadres normatifs de la justice. Nous ne discuterons pas de l’élaboration des lois, mais de l’émergence d’une demande de justice.
En nous appuyant sur la situation semencière européenne, nous analyserons l’injustice produite par le verrouillage du système semencier basé sur le standard de « Distinction Homogénéité Stabilité » (DHS). Ensuite, nous regarderons comment les personnes qui en sont exclues s’organisent pour construire une reconnaissance de leurs semences, de leurs pratiques et de leurs identités. Au fond, la question plus fondamentale portera sur la manière de construire un monde commun conservant la diversité.

Cet atelier ne requiert aucune connaissance juridique, scientifique. Il demande juste de la curiosité.

Inscrivez-vous sans tarder !
-10% sur les inscriptions avant le 15 août !