Lieu
Arlon - le Palais
Locale organisatrice
Arlon
Date et heure
Le vendredi 28 août 2020, de 09:30 à 11:00
Orateurs•trices
Avec Catherine de Jaer, enseignante et animatrice d'ateliers philo

Notre famille en éco-transition a intégré le zéro déchet dans sa démarche il y a sept ans…

Chaque objet qui entre dans notre maison est un déchet en devenir.

Au-delà de la réduction des emballages par l’achat de produits non emballés et achetés en vrac dans des sacs en tissu et dans des bocaux tarés, cet atelier tend à expliquer que le « zéro déchet » est un concept/mot/mouvement inventé faute de mieux.

Ce concept ne doit pas devenir source d’éco-anxiété ou de culpabilité car la perfection n’existe pas. Même si chaque pas compte pour refuser, réduire, réutiliser, recycler et composter les déchets.

Nous parlerons aussi des déchets « cachés », générés par exemple par nos comptes en banque, nos déplacements, nos vêtements, la consommation de viande.

Eliminer les emballages n’est qu’une partie de la démarche.
Nous évoquerons les « écolonomies « réalisées grâce au zéro déchet quand il est appliqué de manière plus large que la simple réduction des emballages alimentaires et cosmétiques et est complété par une démarche d’autosuffisance, de décroissance et de locavorisme.

Cuisiner simple et « anti-gaspi », fabriquer certains produits soi-même, cultiver ses légumes, acheter moins et plutôt en seconde main, consommer moins d’essence, etc. sont des gestes qui permettent de pallier le surcoût engendré par l’achat de produits biologiques non emballés (bien que, nous le montrerons, certains produits sont moins chers en vrac qu’emballés comme les épices, les denrées brutes, les produits consignés…)

Nous évoquerons aussi les solutions présentées comme « zéro déchet » qui en réalité masquent des catastrophes écologiques importantes (pollution des eaux par la micro fibre présentée comme miraculeuse pour réduire l’utilisation de produits ménagers et cosmétiques, déforestation et monoculture engendrées par les brosses à dents en bambou et l’huile de coco présente dans beaucoup de recettes « zéro déchet », manque d’éthique de certains produits vendus comme écologiques).

Enfin, nous nous questionnerons ensemble sur la place de la femme au cœur de cette démarche car à notre sens, tendre vers le zéro déchet ne doit pas engendrer une augmentation de la charge mentale et du travail domestique féminin dans les foyers en éco-transition.


Cet atelier est également proposé à Amay samedi 29 août de 14h00 à 15h30

Pour les informations pratiques, cliquez ici…

Inscrivez-vous sans tarder !
-10% sur les inscriptions avant le 15 août !